yaesu

Filtre INRAD pour Yaesu FT950 - FT2000

Améliorer les performances des FT-950 et FT-2000

Bien que sortis il y a plus de 5 ans déjà et sérieusement concurrencés, les postes de Yaesu FT-950 et FT-2000 ont encore bon nombre de fans. D’une part leur positionnement tarifaire les rend attractifs, d’autre part ils présentent une ergonomie générale qui pour certains est inégalée. Du point de vue performances, ce sont tous deux des postes modernes avec DSP sur fréquence intermédiaire et ils tiennent leur rang. Le seul reproche qui peut leur être fait est que le filtre primaire (de toiture) ou roofing filter le plus étroit, donné pour 3 KHz, ne fait en réalité pas mieux que celui de 6 KHz. Les qualités du poste pour la réjection des interférences de signaux proches forts (intermodulation, saturation…) s’en ressentent et les chiffres de IMDDR3 et d’IP3 ne sont pas glorieux.

Ces deux transceivers partagent beaucoup d’éléments dans leur architecture, le FT-950 étant si l’on peut dire une version “allégée” du FT-2000 (pas de double réception en particulier). Le FT-2000 étant un poste relativement cher et destiné aux amateurs de concours, c’est d’abord pour lui qu’une solution a été cherchée, elle est toutefois aussi disponible pour le FT-950.

La célèbre société INRAD a mis sur le marché un filtre pour le FT-2000 - FT950.

Lire la suite sur :   http://xv4y.radioclub.asia/2012/04/26/ameliorer-les-performances-des-ft-950-et-ft-2000/

Plus d'infos sur la rubrique du site F5PBG =  FT2000 -NS FILTER :   http://inforadio.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=202

Partage de données et Infos du Web - (Mise à jour 14zk044) -

Pylone de 14zk094 Christophe

Bonjour à Tous,

Je présente la description du pylône de Chritophe 14Zk094.

C'est dans un premier temps une récupération d'un vieux pylône qui a été modifier par Christophe pour le réparer et le renforcer. ( il a été prévu pour soutenir une antenne de grande envergure ) -

Ce pylône n'est pas un auto-portant, il est a haubaner et il fait 15m.
Un système astucieux de chariot avec treuil et cage a rotor lui a été ajouter !

Un profilée carré lui a été ajouter sur toute sa longueur et le chariot coulisse dessus avec l’adjonction de 6 roulettes
très solides montées sur des roulements étanches.  - (évidemment les roulettes épousent la forme du profilé carré) -

Je joint un lien vers une vidéo détaillée sur le pylône -

Lien :  https://www.youtube.com/watch?v=GHd_srbi738



Le chariot coulissant une fois arrivé en haut du mat est immobilisé par un système de sécurité par 2 BROCHES pointées vers le bas 1 sur le coté droit et 1 sur le coté gauche qui s'introduisent dans l'intérieur des tubes de la cage et une fois arrivée en butée un clapet de sécurité s’enclenche pour soutenir le poids de celle-ci -

Quelques photos de détails sur le chariot et le système de blocage en position - (cage a rotor mobile) -





En position le chariot vient en butée en haut du pylône  ! le cliquet 1 s'enclenche sous la cale et empêche celui-ci de redescendre (soutient du poids 120 Kgs).
Ensuite les 2 broches rentrent dans les tubes supérieur du chariot pour un maintient en sécurité , et ensuite Christophe monte avec son harnais
et positionne les deux biellettes de direction percée au diamètres des tubes inférieurs de la cage (maintient supplémentaire du bas du chariot) -
Normalement l'antenne est prévue pour rester en position haute toute l'année, sauf si vent annoncé a + de 150 Kms/h.

Pour le cliquet il est a ressort de rappel, ce qui veut dire que chaque fois que la petite cale du chariot passe au dela de sa position il se vérouille automatiquement.
Et pour le déverouiller on tire sur ce cable (gainé rouge) et on tourne la manivelle du treuil pour le descendre, c'est vrai que c'est plus rapide et facile pour la descente que la montée. Mr. Green

Il faudra peut être prévoire un treuil électrique en 12v avec des fins de courses, ce sera encore plus facile - Okay

L'article complet sur :  http://www.radio-dx44.com/t7190-Pylone-de-094-Ghristophe.htm
___________________
l'information ne vaut que si elle est partagée !

Réviser le rotor Yaesu G400RC

Article très intéressant de F4DBD pour les Novices :  http://www.f4dbd.com/?p=1235

Réviser le rotor Yaesu G-400RC

Afin d’aider les radioamateurs qui souhaitent réviser leur rotor du même type, je mets de nouveau en ligne la méthode illustrée que j’ai réalisé il y a quelques années. A la suite de celle-ci vous trouverez un article de F5DM qui complète cette méthode. Cet entretien est très simple à réaliser, il suffit d’être méthodique et de travailler sur une surface dégagée et propre. À vous de jouer…

Date de 1ère publication : Mercredi 22 octobre 2008 –

Merci à André F5AD pour avoir assuré la sauvegarde de cet article durant l’interruption de f4dbd.com

Une fois ouvert, voici le couvercle supérieur du rotor. Attention, à l’ouverture la bague avec les roulements à bille tombe…et les billes s’échappent. Faire très attention de ne pas en perdre…

On peut voir ici la bague en question. Les billes sont en contact avec le corps du rotor. Cette bague assure l’étanchéité du rotor et la liaison avec la partie supérieure (le couvercle, qui lui sert de support pour le tube de l’antenne).

L’intérieur du rotor. On voit la date de fabrication sur le dessus. Mon exemplaire date de décembre 1989. à droite on voit le frein/ blocage qui empeche le rotor de tourner sur plus de 370°

Encore une rangée de billes d’acier pour assurer la rotation du rotor. Le graissage à ce niveau est important. On voit l’emplacement sur le corps du boitier de l’autre roulement à bille qui demande à être graissé.

Détail sur l’entrainement du rotor. Un jeu de pignons.

Gros plan sur le frein et surtout, en dessous de celui-ci l’engrenage gris en métal qui entraine le potentiomètre de recopie (500 Ohms) l’engrenage en plastique blanc vient en contact avec le couvercle du roulement à billes qui possède des crans sur tout son pourtour.

Et voilà, le G-400RC est refermé. J’ai utilisé de la graisse à base de Téflon (Degrip-oil) ainsi que de la bombe à contact (Kontakt 60) pour le potentiomètre interne. Pour refermer le boitier j’ai remplacé les vis d’origine par des vis BTR en inox (4×20mm) j’ai mis de la graisse pour facilité le démontage ultérieur.

Merci à F6IIE, F5DM et F1SEJ pour leur aide précieuse !

Dernière chose pour ne pas galérer lors du recalibrage du moteur avec le pupitre de commande. D’abord regler le potentiomètre à l’arrière du boitier sur un point milieu (si vous tourner légerement la vis dans une direction ou l’autre l’aiguille du pupitre doit dévier aussi d’un côté ou de l’autre.

Ensuite, placer votre pupitre sur le 0° avec la position LEFT. Le rotor doit aussi être sur sa butée. Actionner la position right. Si à un moment donné l’aiguille du pupitre ne bouge plus mais que le rotor continue sa course, n’y prêtez pas attention et attendez que le rotor soit sur sa butée au nord + 5°. C’est maintenant que vous allez recaler le potentiomètre de recopie du rotor (si vous y avez touché lors de l’entretien de celui-ci)

Tournez le potentiomètre du rotor jusqu’à ce que l’aiguille du pupitre arrive à un point qui fera que même en tournant encore le potar du rotor l’aiguille du pupitre ne bougera plus, allez-y doucement c’est sensible. Une fois ceci fait, il va falloir à l’aide du pupitre et la fonction right remettre le rotor sur sa position Nord. Des que le rotor est en place, recalez l’aiguille du pupitre si celle-ci n’est pas au nord (en agissant sur l’axe de l’aiguille). Ensuite refaites un tour avec la fonction left pour vous assurer que désormais le pupitre est parfaitement calibré avec le rotor. L’aiguille ne doit plus s’arrêter avant le rotor. Par contre il se peut que celle-ci ne soit pas totalement synchronisée avec lui, là vous pouvez agir délicatement sur le potentiomètre à l’arrière du pupitre. Et voilà… votre rotor est désormais fin prêt pour être remonté dans sa cage !

F5DM propose un mode d’emploi pour réviser un G400/600

Démontage du rotor KR600
Profitez de mon expérience pour redonner un coup de jeunesse a votre rotor .

Les temps ( QTR et WX ) , transforment la graisse en patte collante et provoquent 2 petits inconvénients :
- l’affichage de direction sur le pupitre de commande n’est pas stable .
- si l’on va en butté puis l’on revient en sens inverse puis encore en sens inverse , le fin de course empêche la dernière manœuvre .

Avant de démonter il faut s’assurer que l’on a tous les outils nécessaires et prendre aussi certaines précautions avant de démonter le rotor de son lieu de travail.

L’outillage :
- un étau pour immobilisé impérativement le rotor en position verticale
- une clef à pipe de 10 avec un diamètre extérieur faible sinon il faut meuler , car les vis sont montées avec du ” frein filet ” , donc tous les angles de la tête de vis doivent être utilisés sur toute leur hauteur pour ne pas déformer la tête de vis ( ce qui rendrait son dévissage impossible )
- tournevis avec plat de 1 mm pour démonter le clips du potentiomètre
- pince plate pour monter le clips du potentiomètre
- lame de scie pour fendre le capot du potentiomètre
- pointe à tracer ou outil avec une pointe d’acier ( la queue d’une petite lime ) pour faire des marques repères avant le démontage
- lime plate fine
- une clef pour vis a 6 pans creux de 1.5 mm sur plat ( sinon la fabriquer en utilisant une clef de 2 mm et en la limant bien // avec la face opposée et contrôle au pied a coulisse ou bien au moment du démontage de l’engrenage du potentiomètre )
- 2 boites pour y placer les 2 fois 50 billes sans les mélanger
- du white spirite
- un chiffon
- du papier ” essuie tout ”
- une bombe de KF contact ou tuner pour nettoyer les contacts
- un pinceau d’environ 20 à 30 par 5 a 10 mm
- de la graisse graphité ( graisse belleville ) insoluble , et de bonne tenue aux températures hautes et basses .
- de la colle au silicone ( classique pour évier …)
- un ohmmètre digital si possible , sur le calibre 200 ohms
- un tournevis cruciforme de 4 pour démonter le couvercle du bornier
- un tournevis de 5 ou 6

Avant de démonter et de débrancher le rotor :
- positionner le au sud ou en tout cas dans la position médiane entre les buttées d’arrêts
- débrancher les fils du potentiomètre du rotor soit sur le bornier du rotor soit sur le bornier du pupitre si vous ne débranchez pas le câble sur le rotor ( repère bornier 2 et 3 )
- mesurer la valeur du potentiomètre avec le rotor en position médiane , faire bouger à la main le haut du rotor pour valider la mesure.
- avec la pointe a tracer , faites un trait en vis a vis en face des parties haute et basse pour que le remontage de la partie du dessous puisse se refaire dans la même position …

Démontage
- placer le rotor dans l’étau en serrant celui-ci sur les machoires du bas du rotor ( si vous n’avez pas de machoire en bas , démonter en une du haut pour la placer en bas ) ; le rotor doit être démonté en position verticale si vous ne voulez pas courir après les billes …
-desserrer puis resserrer chacune des 4 vis de 6 sur la face du dessous avec la clef a pipe de 10 , de manière que la pièce du dessous soit toujours serrée par une vis , sinon les 50 billes vont s’évader …
- maintenir la pièce du dessous pendant le démontage de la dernière vis .
- faire descendre doucement car certaines billes peuvent rester un peu coller sur le haut .
- poser la pièce du dessous sur les machoire de étau pour pouvoir libérer vos mains
- récupérer les billes , direction une boite marquée billes du bas .
- avec la pointe à tracer , faites un trait sur la partie basse , mise à jour en vis à vis , en face la partie haute pour que le remontage de la partie du dessus puisse se refaire dans la même position …

- soulever verticalement doucement le dessus du rotor en lui faisant décrire un petit cercle de manière a décoller la bande de roulement à billes qui doit s’être collée par la graisse .
- avec la pointe à tracer , faites un trait sur l’anneau qui est l’engrenage extérieur en vis a vis en face la partie basse du rotor pour que le remontage de l’anneau qui est l’engrenage extérieur puisse se refaire dans la même position …
- soulever verticalement doucement la pièce en anneau qui est l’engrenage extérieur et en même temps la bande de roulement supérieure des 50 autres billes ; certaines restent collées sous l’anneau par la graisse …
- récupérer les billes , direction une boite marquée billes du haut .
- enlever les 3 vis de 6 avec la clef à pipe de 10 .
- soulever verticalement doucement la plaque triangulaire qui porte le moteur et ses contacts de fin de course , en maintenant les pignons qui ne sont pas fixes sur cette plaque mais seulement maintenus guidés .
- poser l’ensemble de la plaque moteur sur le coté sans contraindre les fils .
- deviser à l’aide de la clef 6 pans creux de 1.5 , l’engrenage du potentiomètre pour le retirer de son axe .
- démonter avec la clef plate de 12 le potentiomètre qui est fixé sur la plaque du bas .
- nota : le démontage de la plaque du bas ne facilite pas les travaux , bien au contraire …
- récupérer le potentiomètre (et la petite plaque transparente qui isole les fils de la masse ) qui sont sous la plaque et les faire passer par le trou de mise en place du moteur .
- nota : il n’est pas nécessaire de dessouder le potentiomètre , mais si le fer à souder vous chauffe les doigts …
- il faut maintenant enlever le capuchon métallique à l’arrière du potentiomètre
- nota : ce capuchon est monté à force et 2 endroits sont rabattus dans un petit évidement fait dans l’isolant du corps du potentiomètre
- ATTENTION aux mains et au matériel !
- maintenir le potentiomètre avec la main non active ( la gauche chez les droitiers ) et avec l’autre qui est aidée de la pointe à tracer il faut soulever les 2 parties du capot qui sont rabattus , encore une fois attention si la pointe glisse …
- le capot étant monté à force , il n y a qu’une faible chance pour l’enlever en tirant
- donc si vous n’avez pas eu cette chance , il faut fendre le capot sur sa demi hauteur en partant d’un des deux coins rabattus que vous venez de dégager et qui sont un peu massacrés maintenant ( il faut bien le dire ) ; cette fente sera dans l’axe de celui du potentiomètre
- pour réaliser cette fente , employer la lame de scie que vous positionnerez de manière a enlever le métal lorsque vous ferez un mouvement qui part d’un endroit massacré , vers le bas du capot .
- si possible , n’usinez pas l’isolant ( du moins pas en profondeur car il y a le bobinage résistif au dessous )
- arrêter de scier lorsque vous voyez la moitié de l’isolant ou dessous
- placer un tournevis dans la fente pratiquée et faites légèrement écarter les bords jusqu’à ce que le capot décide enfin de se laisser enlever .
- sur l’axe du potentiomètre , il faut enlever le clips qui est prés du filetage de fixation , cette opération se réalise en maintenant avec un ongle , un coté du clips et l’autre coté sera repoussé à l’aide d’un tournevis fin
- retirer l’axe du potentiomètre par l’arrière .
- rétablir un peu l’effet de ressort du frotteur de dessus et des 2 au dessous , attention ne déformez pas top et métal , et vérifier en replacent l’axe que vous êtes satisfait de votre travail .
- ressortir l’axe et nettoyer les pistes des frotteurs et la résistance avec du KF contact , essuyer avec le papier ;
nota : en général la piste du dessous fait un mauvais contact à cause de la graisse collante , même avec les 2 frotteurs .
- refaire plusieurs fois le nettoyage sans placer vos doigts sur les parties qui seront en contacts électrique ( élémentaire . ) .
- replacer l’axe , puis son clips ( en s’aidant de la pince plate )
- avec l’arrondi de la lame de scie , enlever les bavures sur le capot en les grattant ( il n y a rien a gagner )
- replacer le capot , l’immobiliser avec la colle ( le capot est un cache poussière ) , ne pas oublier de replir la fente .
- remonter le potentiomètre avec plaque isolante , un serrage à la clef de 12 , mise en place de l’engrenage ; vérifier la bonne rotation du couple de pignons .
- replacer le moteur avec les 3 vis de 6 .
- il faut enlever la graisse sur les pignons à l’aide du white , chiffon , pinceau, en faisant attention que le white ne coule pas dans le compartiment au dessous , sinon il faut démonter le bornier pour sécher .
- en parlant de bornier , lui aussi a besoin d’un petit coup de KF et d’un serrage des vis …
- il faut aussi enlever , avec une feuille de papier et du white , la graisse qui doit se trouver sous le levier qui commande les contacts de fin de course .
La graisse colle et empêche ce levier d’être remis en place par les ressorts des contacts de fin de course .
Il n y a pas besoin de graisse à cet endroit car le levier est mis en mouvement seulement à l’approche des butées , de plus il n’a pas d’effort a transmettre .
- nettoyer les billes ( sans les mélanger ) et de leurs chemins de roulement avec du white
- idem pour l’anneau qui est l’engrenage extérieur .
- graisser les chemins de roulement avec la graisse à l’aide d’un doigt ( c’est le meilleur outil dans ce cas ). ainsi que l’engrenage interne de l’anneau qui est l’engrenage extérieur ( sans trop , 5 dents pleines de graisse et 5 vides environ )
- replacer les billes sur la bande de roulement supérieure .
- placer le potentiomètre sur sa position de démontage en mesurant sa mesure ohmique ( comme précédemment ) et en faisant tourner ses engrenages pour retrouver la même valeur ohmique.
- replacer l’anneau qui est l’engrenage extérieur sur les billes et engrener dans tous ses pignons ( rotation et potentiomètre ) en faisant concorder les traits repères fait avant le démontage .
- replacer verticalement et doucement le dessus du rotor en lui faisant faire de petites rotation SH et SIH de manière a faire concorder les traits repères fait avant le démontage pour que les 4 doigts d’entraînements de l’anneau qui est l’engrenage extérieur retombent dans les emplacements prévus pour dans le dessus du rotor .
- il est préférable de raccorder le pupitre avec le rotor pour faire un essai avant le montage de la pièce du dessous avec ses billes .
- vérifier la recopie de position , sa stabilité , sa précision ; commander la rotation du moteur SH et SIH pour vérifier le fonctionnement des contacts de fin de course prés des butées
- vérifier l’orientation de la pièce de dessous par rapport aux repère a placer en vis à vis
- replacer les billes dans leur chemin de roulement sur la pièce du dessous .
- fixer la pièce du dessous avec ses 4 vis de 6 ; il n’est pas souhaitable de monter les vis avec du frein filet car il y a des rondelles frein type grover ; un peu de colle au silicone entre le corps du rotor et les têtes de vis font aussi bien dans ce cas.

Documentation et schéma des rotors G-400 et G-400RC : YAESU–Rotator-G-400-User-Manual

Fin de fabrication pour le FT2000

Le Yaesu FT2000 risque de se retrouver plus qu'en poste d'occasion et de rentrer dans l'histoire…

ft2000.jpg

En fabrication depuis 2006, celui ci n'aura pas fait une grande carrière commerciale . . .

En vue d'ici fin Mars la production sur ligne au Japon sera arrêtée.

Les Inconvénients : . Peu de chance de disposer de nouvelles mises à jour du firmware .

Fin de fabrication de l’alimentation FP-2000 du FT2000D 

Yaesu veut sans doute privilégier ses nouveaux Modèles.

La suite sur : http://radioamateur.forumsactifs.com/t1418-ft2000-fin-de-fabrication-en-vue